top of page

Pourquoi les pommes biologiques coûtent plus cher?

Updated: Oct 24, 2023

Les pratiques agricoles sont plus exigeantes que pour l'agriculture conventionnelle. L'utilisation de pesticides synthétiques, d'engrais chimiques et d'autres intrants chimiques sont interdits. Souvent les méthodes de lutte contre les ravageurs et les maladies sont plus laborieuses. Des coûts supplémentaires sont induits par les exigences de la certification biologique, qui garantissent que les normes biologiques sont respectées.


Mais deux raisons principales sont à connaître pour bien comprendre pourquoi les coûts de production sont fortement augmentés.

  1. Cultiver un verger biologique demande beaucoup plus d'interventions manuelles. Ce besoin s'exprime principalement sur le désherbage et la régulation du nombre de pommes par arbre.

  2. Le tonnage produit vendable est beaucoup plus faible. Le non recours à l'utilisation de produits chimiques de synthèse, particulièrement efficaces pour réguler annuellement la production d'une part et pour contrôler les maladies de conservation en stockage long d'autre part.





Maintenir le sol propre


Nettoyer le sol au pied des arbres sans désherbant paraît être une tâche simple, en fait pas du tout, cela nécessite l'utilisation d'une bineuse assez complexe pour faire un travail soigné, dont le coût est augmenté par le besoin de faire les deux côtés du rang à la fois. Sous un climat comme le notre avec des pluies fréquentes, il est nécessaire de passer plusieurs fois dans la saison. Ce chantier très chronophage, demande en plus l'utilisation d'un tracteur relativement puissant. Beaucoup d'entre nous ont pu constater que désherber son jardin ou le biner, n'est pas du tout la même chose.



Réguler la production

Un arbre ne peut pas porter un grand nombre de fruits sans pénaliser le calibre des pommes et la qualité gustative. La charge doit être régulée, il faut éclaircir c'est à dire éliminer très tôt après la floraison les jeunes fruits en trop.

La grande différence entre un verger conventionnel et un verger biologique vient de là.

Dans le cas de la culture biologique chaque fruit en surplus est enlevé à la main, en conventionnel il est utilisé des pulvérisations d'hormones de synthèse. Dans la panoplie des substances qu'il est possible d'utiliser, l'éthéphon, joue un double rôle fondamental, non seulement ce régulateur de croissance permet de faire tomber des fruits, mais en plus il favorise nettement ce que l'on appelle le retour à fleurs de l'année suivante.




Dans le cadre de la culture biologique on se rapproche des conditions de pousse naturelle et nous rencontrons les mêmes problèmes que les particuliers avec des années d'alternance, Une année de forte production et une année faible la suivante. Par l'éclaircissage, la taille adaptée, la fertilisation organique, nous régulons un peu notre production, mais pour certaines variétés cela reste très difficile sans le recours à la chimie.

Ces années d'alternance pèsent lourdement sur les moyennes pluriannuelles, elles baissent le rendement à l'hectare, avec des charges fixes identiques.


Voilà les deux causes principales des différences de prix à la production. Ensuite ce qui creuse encore le différentiel vient de la commercialisation, avec l'application aveugle du coefficient multiplicateur de certains intermédiaires, qui appliquent des marges excessives.



Parmi nos clients, nombreux sont ceux qui acceptent de payer un supplément pour des produits biologiques en raison de leurs avantages perçus pour la santé et sur l'environnement, c'est une façon de marquer leur préférence pour des pratiques agricoles plus durables.

Pour palier aux coûts plus élevés, on ne peut que vous encourager à acheter vos fruits en local directement à la ferme, et nous vous remercions de nous faire connaître autour de vous.




à bientôt à la ferme.
































Comments


bottom of page