Maladies

Nous adaptons les moyens de protection en fonction du risque. Beaucoup de cultures ne sont pas protégées du tout. Pour les risques les plus graves, dans un premier temps nous cherchons à stimuler les défenses des plantes, ensuite si nécessaire nous avons recours à des solutions proposées dans les programmes en A.B.

Les cultures les moins sensibles aux maladies, ne sont pas protégées, c'est le cas des haricots, pois, rhubarbe, toutes les courges, les carottes, les navets, les épinards, les mûres, les bettes, les choux et les choux-fleurs.

La protection des salades contre le mildiou ou botrytis est assurée par les produits de la famille des SDN (stimulateur des défenses naturelles ) ou de biocontrôle.

Les cultures sous tunnels abritées de la pluie, sont protégées en grande partie des maladies, mais pas totalement.
Pour les fraises seule une protection contre l'oïdium en début de développement des fraisiers est utile, des produits homologués en agriculture biologique sont utilisés, soufre, bicarbonate de potassium.

Pour les tomates, aubergines, poivrons, concombres, nous utilisons des stimulateurs des défenses naturelles des plantes: extraits fermentés de consoude, luzerne, fougère et ortie que nous fabriquons sur la ferme, que nous activons par ajout de micro-organismes efficaces( EMA).​

Le verger de pommiers, poiriers, et pruniers est conduit en agriculture biologique .