1/24

Techniques alternatives

          En matière de protection des cultures, notre choix depuis de nombreuses années est de mettre en place des techniques alternatives à l'utilisation des produits chimiques de synthèse. Dans cette démarche, nous sommes plus ou moins avancés selon le secteur de production de la ferme.

 

En arboriculture, 75 % de nos vergers sont labellisés en agriculture biologique, et les 25 % restant sont en conversion 2 ème année vers l'AB.

La grande majorité des fruits et légumes accessibles à nos clients en self-cueillette est conduit sans utilisation de pesticide de synthèse, Voir la page des fruits et légumes de ce site, pour être informé sur le mode de production de chaque culture.

Les légumes de plein champ destinés à nos clients du marché de la ferme, poireaux,  salades, épinards ... sont également cultivés sans pesticide.

Concernant les grandes cultures, c'est à dire les cultures de plaine, colza, blé, escourgeon, lin ...une politique de réduction de dose, complémentée par l'adjonction d'extraits fermentés est mise en place.

Cueillette et loi Labbé

Tout espace pouvant recevoir du public à titre onéreux ou gratuit est considéré comme ouvert au public. Dans ces conditions au premier juillet 2022, si l'arrêté d'application est pris, sur les champs de la cueillette de la ferme l'utilisation des produits phytopharmaceutiques de synthèse ne sera plus autorisée ...

Placeholder Image

Herbes envahissantes

La généralisation de l'utilisation du paillage nous a permis de s'affranchir de l'utilisation des désherbants sur de nombreuses cultures. Nous avons également recours ou binage mécanique, complémenté manuellement .
Une présentation sur la mise en place des binages des cultures de cueillette est disponible :
https://sites.google.com/view/abandon-des-pesticides-de-synt/presentation

Placeholder Image

Insectes prédateurs

Nous avons mis en place progressivement sur la ferme un maillage de haies. Le choix des espèces végétales constituant ces haies, est fait selon leur aptitude à favoriser la biodiversité. Elles sont adaptées aux type de cultures, la séquence de plantation n'est pas la même pour les vergers ou les cultures maraîchères.
Aujourd'hui l'emprise des haies ...

Placeholder Image

Maladies

Nous adaptons les moyens de protection en fonction du risque. Beaucoup de cultures ne sont pas protégées du tout. Pour les risques les plus graves, dans un premier temps nous cherchons à stimuler les défenses des plantes, ensuite si nécessaire nous avons recours à des solutions proposées dans les programmes en A.B.

Organisation professionnelle

L'expérience de Tous est utile, l'ouverture aux autres nous permet d'avancer.
Un travail est fait en relation avec les centres techniques des différentes régions de France. Partout l'état d'esprit est le même: trouver les solutions économiquement viables, qui s'inscrivent dans le cadre de l'agriculture durable.