top of page

MOINS est POSSIBLE. La sobriété, nouvel idéal de consommation ferme cueillette des Authieux

Updated: Apr 30, 2023



Nous partageons les mêmes valeurs.


Nous pensons que le moment est venu, dans toutes nos étapes de consommation de privilégier la qualité au détriment de la quantité. En matière alimentaire ou de production agricole il nous semble que le modèle économique doit évoluer.

Il est très possible d'agir quotidiennement, nous avons tous un rôle à jouer.


La sobriété comme idéal de consommation,

une vision de plus en plus partagée.


La majorité d'entre nous pense que le bonheur n'est pas de consommer, mais de consommer pour un besoin, et nous sommes très nombreux à être favorables à la sobriété.

Il est probable que cette sobriété voulue et recherchée par les consommateurs représente l'opportunité de bâtir un futur plus optimiste.

La société nous pousse constamment à acheter sans cesse, cette pression à l'achat devra prendre moins de place dans nos vies.


Bien se nourrir,

et mieux consommer en matière alimentaire.


Une de nos responsabilité est de s'informer sur les modes de fabrication, cela est vrai dans tous les domaines et particulièrement important en matière alimentaire, pour faire les bons arbitrages, c'est capital pour la santé.

Méfions nous du moins cher produit très loin.

Consommons des fruits et légumes de saison.

Cuisinons " maison " mais simplement pour garder du temps, c'est une grande source d'économie et d'amélioration de la qualité nutritionnelle, on évite ainsi les adjuvants bizarres et pas très sympathiques pour la santé.

Réduisons la surconsommation et le gaspillage.

ce qui est bien plus efficace que le recyclage encore très mal maîtrisé,

le tri étant très difficile à mettre en place.


Et bien entendu,




 


Produire mieux est possible








Rechercher l'autonomie


En tant que producteur, nous sommes dans la même logique de sobriété choisie, celle qui apporte de la satisfaction dans l'exécution de son travail quotidien.

Devant les variations fortes des cours de nos intrants, nous devons chercher à être de plus en plus économes sur nos achats et rechercher l'autonomie lorsqu'elle est possible.

Nous avons fait le choix de ne pas recourir aux cultures hors-sol, très gourmandes en fournitures extérieures qui pèsent lourdement sur le prix final au consommateur.

Nous laissons la part belle aux engrais organiques locaux avec les fumiers des animaux de nos voisins éleveurs, ou en utilisant nos propres productions végétales fertilisantes.

Nous fabriquons nos extraits fermentés pour stimuler la résistance de nos plantes et compléter la fertilisation de nos cultures.

Nous ne participons pas à la course à la précocité en début de saison, toujours coûteuse en énergie consommée, pour lutter contre le froid, nos plantations sous serres chapelles sont réalisées après le passage des risques de gels printaniers,

nous n'utilisons pas de chauffage,. cela entraine une production de début de saison tardive mais c'est un choix économe en énergie.


Etre en prise directe avec le local


Notre système de vente aux particuliers nous permet de réduire considérablement nos emballages de mise sur Le marché.

Les centaines de tonnes de fruits et légumes produites sont directement présentées aux clients en self-service ou en palox de récolte.

Nos expéditions vers les grossistes sont faites avec des emballages bois de réutilisation .

Réduire notre impact et contribuer à l'amélioration du paysage


Nous prélevons l'eau du sous sol avec parcimonie, uniquement pour produire des aliments sans aucun excès.

Nos vergers ne sont pas irrigués, les cultures de fruits rouges et fraises sont irriguées en goutte à goutte et l'aspersion des cultures maraîchères quand elle est nécessaire est réalisée la nuit à l'aide de vannes programmables.

Les nombreux binages de nos légumes permettent également de réaliser des économies d'eau.


Sur le plan de l'abandon de l'utilisation des pesticides de synthèse, le verger est conduit en agriculture biologique, la majorité de nos cultures proposées en cueillette sont conduites sans pesticides de synthèse, l'utilisation ou non est indiquée avec les tarifs en cueillette.

Pour bien être informé sur ce sujet, veuillez vous reporter aux pages

consacrées à nos TECHNIQUES ALTERNATIVES en matière de protection des cultures.


Nous avons replanté des haies depuis les années quatre vingt, nous contribuons à construire le paysage de notre territoire.

Rien dans la politique agricole commune jusqu'à récemment n'était fait pour encourager les replantations de réseaux de haies. Aujourd'hui il y a une nette évolution de la volonté des états, avec la prise en compte à sa juste valeur du volet environnemental de notre activité d'agriculteur, cela va dans le sens de notre action, et améliore la prise en charge des coûts importants d'entretien du paysage, que l'on supportait seuls jusqu'à présent.


Les mises en place des voies durables sont toujours assez laborieuses, notre rythme de production étant annuel les bonnes procédures nécessitent de l'expérience et du temps pour les rendre économiquement durables.


C'est cela qui rend notre travail évolutif, passionnant et utile à la collectivité.


Comments


bottom of page