Cueillette et loi Labbé

Tout espace pouvant recevoir du public à titre onéreux ou gratuit est considéré comme ouvert au public. Dans ces conditions au premier juillet 2022, si l'arrêté d'application est pris, sur les champs de la cueillette de la ferme l'utilisation des produits phytopharmaceutiques de synthèse ne sera plus autorisée ...

Nous nous sommes préparés à cette échéance progressivement depuis de nombreuses années. Toutes nos cultures accessibles en cueillette libre-service sont conduites sans utilisation de pesticide de synthèse, à l'exception de deux cultures, le pois pour le désherbage, et les pommes de terre pour la protection contre le mildiou comme nous l'avons vu en 2021, cela pour des raisons économiques et par manque d'efficacité des solutions alternatives.

La loi Labbé, du nom du sénateur qui l'a initiée, ( qui a dit que les sénateurs ne font rien ? ...) a pour but de protéger les populations des effets néfastes sur la santé et l'environnement des pesticides de synthèse.
Cette loi de 2014 encadre l'utilisation des produits phytosanitaires sur l'ensemble du territoire national, elle s'applique progressivement par paliers dans le temps à toutes les zones pouvant recevoir du public.
Pour le monde agricole périurbain c'est une loi majeure, véritable tournant dans la pratique du métier.
Nous adhérons pleinement à la logique de cette loi, qui répond à une demande légitime de tous les riverains d'activités agricoles.

Mais il faudra d'avantage intégrer le fait que toutes les solutions alternatives mises en place entrainent une augmentation des coûts de production, c'est peut-être sur ce point que notre système de vente en cueillette libre service trouvera ses limites, au moins probablement sur certaines cultures, étant donné que trop peu de clients acceptent la répercussion des coûts de production.

mode d'emploi loi Labbé : https://www.ecophyto-pro.fr/n/la-loi-mode-d-emploi/n:323